Actualités du ministère

La DAF du ministère du tourisme fait sa rentrée budgétaire

20 / 02 / 2018


Ce Mercredi 14 février 2018, a eu lieu au 25ème étage de l’Immeuble Postel 2001, la rentrée budgétaire du Ministère du Tourisme.
Pilotée par la Direction des Affaires Financières dudit Ministère, la cérémonie a vu la participation du Sous-Directeur de la Réforme budgétaire et de la modernisation de la gestion publique, du contrôleur financier, des Directeurs centraux et des administrateurs de crédits.


Représentant le Ministre du Tourisme, Monsieur APHING KOUASSI Germain, Directeur de Cabinet a dans son mot de bienvenue exhorté l’assemblée à suivre attentivement les différentes interventions afin d’être outillés efficacement pour une gestion parfaite du budget 2018.
Introduisant la série des exposés, Monsieur YAPI Ghislain, administrateur principal des services financiers, sous-directeur, contrôleur budgétaire à la Direction Générale du Budget, a fait l’état des lieux tout en présentant les perspectives des réformes des finances publiques DPPD-PAP, qui devraient lorsque le décret sera signé, permettre aux différents services d’être plus performants et plus lisibles dans la gestion de leurs différents budgets. 
A son tour, Monsieur DEMBELE Lamine Directeur des Affaires Financières a présenté le budget de l’année 2018, au titre du tourisme avant de faire remarquer que celui-ci avait été revu à la baisse par rapport à l’année précédente, passant ainsi de plus de 7Milliards à environ 5milliards. Pour cause, il ressort que l’ensemble des structures ont bénéficiées d’une hausse de leur budget de fonctionnement. L’explication à la baisse du budget d’investissement quant à lui se traduit par la clôture du projet de réhabilitation des hôtels de la SPDC.
Pour clore les interventions, Monsieur TIMITE Youssouf, contrôleur financier, s’est penché sur le processus d’élaboration du budget avant son exécution, mais également sur le contrôle à priori et son utilité.
Il a fait savoir pour terminer que le contrôle financier n’était pas un frein à l’utilisation du budget mais plutôt un service permettant la rationalisation et la transparence dans son utilisation.