Actualités du ministère

Siandou Fofana : « Cap sur 2021 avec le tourisme domestique et régional » !

23 / 11 / 2020


Le ministre du Tourisme et des Loisirs était face aux députés, ce jeudi 19 novembre, afin d’expliciter la stratégie de son département à travers l’examen du Budget-programme de l’exercice à venir.
« Au regard de la pandémie de la Covid 19, nous avons émis une requête, fort évidemment validée, c’est de mettre le cap sur le tourisme domestique et le tourisme régional pour ne pas subir les contrecoups et le sort imposés par ladite pandémie. Fort heureusement, l’Afrique ayant été épargnée d’un désastre, nous devrons mettre à profit cette stabilité dans notre zone ». C’est en substance ce qu’a expliqué le ministre du Tourisme et des Loisirs, Siandou Fofana, au terme de son grand oral face aux parlementaires, ce jeudi 19 novembre. Il y était, aux côtés de plusieurs de ses pairs du Gouvernement,  pour l'examen du Budget-programme de l'année 2021 de leurs ministères respectifs. Un exercice entamé par les membres du gouvernement  depuis le mardi 17 novembre, après l'examen du projet de loi de finance 2021 par le Parlement. Notamment la Commission des Affaires économiques et financières de l’Assemblée nationale.
Pour en revenir à la portée stratégique du tourisme intérieur et continental à mettre en valeur, Siandou Fofana s’est voulu plus que pragmatique. Explicitant en cela, l’une des finalités de la stratégie nationale de développement touristique (2018/2025), « Sublime Côte d’Ivoire » qui est de booster le développement territorial hors-Abidjan, il a expliqué que dans une vision de synergie, il travaillera d’ici à 2023, avec le concours du Ministère des Sports, avec les collectivités décentralisées, fédérations sportives et des faîtières bien ciblées, à l’implantation de pôles régionaux de loisirs et de divertissements. Bien plus, le ministre du Tourisme et des Loisirs a indiqué que la stratégie sus-évoquée a démontré sa flexibilité et a permis à l’industrie touristique ivoirienne d’afficher une certaine résilience. A cet effet, l’ambition de la destination ivoirienne d’être la base de divertissement régional, ne saurait subir les affres de la concurrence. D’où, la mise en œuvre d’une veille concurrentielle de tous les instants. Quoique convaincu de l’immensité du potentiel ivoirien.
Le Top 10, en attendant le Top 5
Par ailleurs, Siandou Fofana affirme que la destination ivoirienne trône en bonne place dans le Top 10 du tourisme africain, toutes spécialités confondues (affaires et conférences, balnéaire, divertissement, agrotourisme, etc.) selon l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) et bien d’institutions multilatérales. Toute chose qui augure d’une atteinte irréversible du Top 5 en 2025, selon l’objectif visé par « Sublime Côte d’Ivoire ».
En tout état de cause, selon l’argumentaire du ministre du Tourisme et des Loisirs, pour ne pas donner dans une sorte d’auto-cannibalisme,  le Gouvernement, en relation avec les législateurs, devraient revoir la copie de la fiscalité et de la parafiscalité qui plombent l’attractivité de la destination, en ce qui concernent les coûts des billets d’avion. Continentaux, en l’occurrence.
Pour en revenir aux niches à explorer et valoriser, Siandou Fofana a évoqué la panoplie de circuits agro-touristiques autour des produits de rente que sont le cacao, la noix de cajou, la cola, etc. Sans compter avec le projet « Belles plages pour tous » sur tout le front côtier, à travers 7 exploitations pilotes qui seront opérationnelles en 2021. Ainsi que la mise en place de mécanismes de financements et d’investissements innovants, à l’effet de conforter l’émergence de marques hôtelières nationales ; Aptes à reprendre des hôtels comme ceux de l’ex-Sietho.