Actualités du ministère

Sita 2019 - Siandou Fofana : « Le potentiel touristique ne se consomme pas mais se met en œuvre… »

29 / 04 / 2019


Le ministre du Tourisme et des Loisirs, à l’ouverture du 9e  Salon international du tourisme d’Abidjan, le 27 avril, a invité tout l’écosystème touristique international à saisir les opportunités qu’offre la Côte d’Ivoire.
Inaugurant le 9e Salon international du tourisme d’Abidjan (Sita), le samedi 27 avril, au  parc d’expositions en zone aéroportuaire, le ministre du Tourisme et des Loisirs, Siandou Fofana, a appelé « les investisseurs nationaux et internationaux à saisir toutes les opportunités d’investissements qu’offre le secteur du tourisme ivoirien ». Conscient, affirme-t-il que la compétitivité dans le secteur touristique « ne dépend pas uniquement du fait de disposer de bons atouts naturels et culturels » qui n’en sont que le point de départ, Siandou Fofana proclame que « le potentiel ne se consomme pas mais se met en œuvre ». C’est pourquoi et à juste titre, le premier responsable du tourisme ivoirien argue que  le Gouvernement a adopté la stratégie "Sublime Côte d’Ivoire" en 9 projets et 9 reformes phares. Sa mise en œuvre, comme susmentionné, à bon escient, mobilisera 3.200 milliards de FCFA d’investissements  publics et privés.  Ce qui permettra, selon les indicateurs des plus fiables, à la Côte d’Ivoire, selon la vision du ministre, d’être la 5e  destination touristique africaine avec 5 millions de touristes internationaux à l’horizon 2025.
Comme pour donner un blanc-seing accordé à cette stratégie, les ministres Jean-Claude Kouassi des Mines et de la Géologie, et Dr Raymonde Goudou-Coffie,  de la Modernisation de  l’Administration et de l’Innovation du Service public, ont démontré par leur présence effective à cette cérémonie, tout-aussi, la solidarité gouvernementale. D’autant plus que, à en croire Siandou Fofana : « Sublime Côte d’Ivoire » est au service d’une triple finalité : Développer un moteur de croissance du PIB et démultiplier les recettes fiscales ; Créer un réservoir d’emplois qualifiés et non qualifiés ; Favoriser le développement territorial hors-Abidjan ».
Bien plus, pour le ministre ivoirien du Tourisme et des Loisirs, la présence à ses côtés de son homologue de la Culture, des Arts et du Tourisme du Burkina Faso,  témoigne de la pertinence du thème du Sita 9. En effet, sous l’impulsion du Commissaire général du Sita, SEM. Jean-Marie Somet, qui a décliné le contenu de cette édition dans son allocution, le Salon se tient jusqu’au 1er mai autour de la thématique « Synergie du tourisme en Afrique, une force économique ». Un thème qui invite, au dire du ministre,  les opérateurs africains à mutualiser et à  fédérer leurs actions de développement et de promotion du  tourisme afin de les rendre plus compétitifs dans un marché de plus en plus concurrentiel. 
D’ores et déjà, le secteur selon les statistiques dévoilées par Siandou Fofana, la Côte d’Ivoire est sur voie ascendante, mais ne saurait se complaire d’un bond en autarcie. Dans notre pays, souligne-t-il, le flux touristique est passé de 3.083.246 en 2016 à 3.938.972 pour l’année 2018 soit une croissance de 22% générant des recettes de 1.114 milliards de francs CFA. 
Aussi, se réjouit-il de l’implication des ambassadeurs et responsables d’offices du tourisme d’une vingtaine de pays qui prennent part au Sita. Sans compter avec le concours inestimable de l’Organisation mondiale du tourisme (Omt). Surtout que, depuis quelques années, le tourisme s’impose, a souligné le ministre, comme un secteur incontournable du développement économique et des échanges internationaux. 

Outre les expositions, panels et rencontres B To B et autres animations culturelles et ludiques, le Sita 9 accueille pour la première fois, le Forum d’investissement pour le tourisme africain (Fita). Comme pour donner forcer de vie à l’invite lancée par le ministre Siandou Fofana à tout l’écosystème touristique international dans son adresse à investir et mettre en œuvre tout le potentiel existant.