Actualités du ministère

"Sublime Côte d’Ivoire" et Plan de relance post-Covid 19: 1/ Siandou Fofana séduit les députés !

07 / 07 / 2021


Le ministre du Tourisme et des Loisirs a animé, le mardi, 6 juillet, une séance d'information parlementaire, à l'Assemblée nationale, autour des enjeux de la stratégie de développement touristique dans le prisme de la crise pandémique.
À l'hémicycle, le ministre du Tourisme et des Loisirs, Siandou Fofana, lors d’une séance d’information, a entretenu les députés de la pertinence pragmatique et de la vision prospective de la stratégie nationale de développement touristique : « Sublime Côte d'Ivoire ». Le ministre du Tourisme et des Loisirs en a profité pour « vendre » la Journée mondiale du tourisme (JMT) 2021 que la Côte d’Ivoire a l’honneur d’abriter, le 27 septembre prochain. Il a indiqué que la tenue en terre ivoirienne de cet évènement mondial, en sa qualité de pays-membre du Conseil exécutif de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), n’est que le reflet de l’importance et de l’influence retrouvée de la Côte d’Ivoire sur la scène touristique internationale, à mettre au crédit d’être l’une des nations du Sud à s’être dotée d’une stratégie crédible, fiable et pérenne.
Il a, du reste et à bon escient, couplé cette présentation de « Sublime Côte d’Ivoire » avec le Plan de relance Post Covid du secteur dont il a la charge. Il s'est agi pour lui, notamment, d'expliciter à la représentation nationale les enjeux de ladite stratégie élaborée avec le cabinet McKinsey, qui devrait positionner durablement dans le Top 5 africain, la destination ivoirienne, constituer un réservoir d'emplois et de recettes fiscales, ainsi qu'un moteur de développement territorial inclusif. Toute chose qui a été altérée par la pandémie mondiale de la Covid, mettant à mal l'équilibre de l'écosystème touristique, aussi bien national que mondial.
Et Siandou Fofana d’arguer, au grand satisfecit des élus de la Nation : « C'est justement dans les ressorts de la pertinence stratégique de Sublime Côte d'Ivoire qui a fait l'unanimité auprès du gotha mondial du Tourisme ainsi que de la communauté internationale des bailleurs, que nous avons extrait les éléments de la résilience. Et qui constituent, sous le sceau de la solidarité gouvernementale, l'essence et le sens de notre Plan de relance. Lequel vise, entre autres, à octroyer à des taux préférentiels, des appuis aux opérateurs locaux afin qu'ils s'érigent en champions nationaux avec la création de marques nationales, à définir de nouveaux paradigmes dans la perception des métiers du Tourisme et du voyage et développer une vraie activité du Tourisme domestique. Sans pour autant renoncer à l'ambition de leadership continental de la destination ivoirienne en matière d'affaires et de hub régional du divertissement ».
Dans l’exposé des motifs, le Ministre Siandou Fofana, de par la pertinence de son propos, la qualité et la clarté de ses réponses et explications, a convaincu les députés sur les enjeux de « Sublime Côte d’Ivoire ». En accord parfait avec le programme de société de SEM Alassane Ouattara, « Pour une Côte d’Ivoire Solidaire ».  Une posture qui met en avant le rôle du tourisme pour offrir des débouchés en dehors des grandes villes.
Autre information de taille révélée aux parlementaires, c’est que le tourisme, dans sa valeur économique, occupant les 7-8% du PIB (produit intérieur brut) de l’économie nationale en 2019, envisageait frôler les 10% dès 2020. Toutefois, crise pandémique oblige, le secteur se verra osciller entre 3% et 4%, selon le ministre, eu égard à la résilience du secteur. Aussi a-t-il dévoilé les actions menées dans le domaine du transport aérien, terrestre, fluvial pour une accessibilité aisée de tous les sites touristiques à travers la Côte d’Ivoire, avec une digitalisation des pratiques managériales et promotionnelles.
L’une des actions pertinentes, c’est surtout la digitalisation pour  créer un nouveau modèle de croissance et un nouvel écosystème. C’est aussi la mise en lumière des projets tels que "la Route des rois" ; "la route des éléphants", "la route des esclaves (tourisme mémoriel) ; la réalisation d'éco-lodges autour des parcs et réserves.