Les discours du Ministre

YAYE 2017 (Festival des arts et culture de Lôdjoukrou)

23 / 11 / 2017


Son Excellence Monsieur le Premier Ministre,
Monsieur le Ministre de la Culture et de la Francophonie,
Monsieur le Ministre de la Construction, du Logement, et de l’Assainissement,
Monsieur le Ministre de l’Economie et des Finances,
Monsieur le Préfet de Région,
Mesdames et Messieurs, membres du corps préfectoral,
Les Chefs traditionnels,
Honorables invités en vos rangs, grades et qualités,


C’est un grand plaisir pour moi de clôturer avec vous cette 1ère édition du Festival des Arts et Culture de Lôdjoukrou. Edition qui fut une très belle réussite.
Cette réussite, on la doit à l’enthousiasme et au professionnalisme, à l’engagement, à la réactivité des organisateurs et je pense tout d’abord à Monsieur ESSIS EMMANUEL.  Permettez-moide saluer personnellement toute l’équipe du YAYE FESTIVAL, ainsi que l’ensemble des bénévoles qui ont consacré du temps pour accueillir le public et accompagner les artistes du festival. 
Au travers du « YAYE 2017 », nous avons pu découvrir la culture du peuple Lôdjoukrou au travers des danses et musiques traditionnelles, des instruments, des jeux, des saveurs gastronomiques, des costumes et des ornements, etc..
Au travers de ce Festival, l’excellence artistique et culturelle Odjoukrou a été mis en exergue. 

Son Excellence Monsieur le Premier Ministre,
Honorables Invités,
Mesdames et Messieurs,
Ce festival est sans aucun doute l’une des manifestations les plus emblématiques du développement du tourisme culturel ivoirien. 
Les organisateurs ont su faire de ce festival une plate-forme multisectorielle d’échanges, de promotion et de valorisation de la culture du peuple Odjoukrou. 
Son Excellence Monsieur le Premier Ministre,
Honorables Invités,
Mesdames et Messieurs,
Ayant pour vision à l’horizon 2020 de faire du tourisme le 3e pôle économique de la Côte d’Ivoire, mon département ministériel et moi, mettons des stratégies en placerendre de plus en plus visible les villes de l’intérieur ayant un riche patrimoine culturel, tel que la ville de DABOU. Et bien là, nous mettrons en valeur ce que notre pays a de plus précieux : les biens communs. 
Les biens communs physiques avec les salles et lieux culturels et les biens communs vivant que sont les porteurs de l’intelligence, de la créativité, de la culture de demain. Et c’est en produisant ce mélange, ce brassage et cet échange que la Côte d’Ivoire se retrouvera en tête d’un classement mondial des villes touristiques.
Vivement la 2e édition du Festival des Arts Cultures du Peuple Lodjoukrou.
Je vous remercie.