DEVELOPPEMENT REGIONAL: L'echotourisme
 

ECOTOURISME EN C‘TE DíIVOIRE : une large gamme de circuit

L’écotourisme est un tourisme qui préserve le milieu naturel et le bien-être des populations locales par une organisation responsable des voyages.
C’est un tourisme enrichi à la dimension écologique, c’est-à-dire la prise en compte de l’environnement naturel et de ses habitants dans une activité d’agréments, de loisirs ou de découvertes.
Il s’inscrit dans un contexte d’éco développement ou de « développement durable » où l’on s’efforce d’optimiser les relations entre l’homme et son environnement.
La Côte d'Ivoire a mis en place une politique de protection des zones sauvages qui modulent la protection allouée à ces aires. Ainsi,  le pays dispose d’une superficie de plus de 2 millions d’hectares d’aires protégées composées de huit parcs nationaux reconnus de catégorie II par la Commission mondiale des aires protégées et près de 300 réserves naturelles de plusieurs types dont quinze réserves botaniques ainsi que bon nombre de forêts classées. Six zones protégées sont inscrites à la convention de Ramsar, trois le sont au patrimoine mondial de l'UNESCO et deux sont des réserves de biosphère.
Le développement de l’écotourisme entraîne des retombées économiques pour les populations locales. Ces retombées sont principalement constituées par :
 La masse salariale incluant les guides et les salariés des concessionnaires de parcs ;
 Les produits d’animation touristique mis en place par les concessionnaires ;
 Les achats de matière première : poissons, haricots,  Concombres,  Carottes,  Choux Salades,  Épinards,  Tomates, Oignons, Poireau, gombo  et Autres légumes.
 Achats de fruits locaux : mangues, ananas, oranges, pamplemousse, avocat, banane…
 Les ventes d’artisanat traditionnel villageois ;
 Les travaux de maintenance et d’entretien des infrastructures des parcs.
Afin d’assurer une participation locale indispensable à l’essor écotouristique, les populations doivent percevoir de manière concrète les effets de cette activité. Les concessionnaires de parc auront le plus souvent de gros avantages à associer la main d’œuvre locale des communautés avoisinantes.
L’implication de la population locale conduit au succès d’une destination touristique, ceci l’est plus encore en matière d’écotourisme. Voici quelques possibilités qui indiquent comment le secteur privé peut démontrer la participation de la collectivité aux activités touristiques :
 L’achat de biens et services de cette Communauté (œuf, pain, transport…)
 La formation et le « tutorat » à l’intention des petites entreprises qui approvisionnent les hôtels
 La sous-traitance de certains services (blanchisserie, jardinage, sport nautique…)
 Le recours à des « free-lance » (gardienne d’enfant par exemple) ;
 L’utilisation des services communautaires dans la construction ;
 Le recrutement de personnel dans les communautés avoisinantes ;
 Existence d’opportunités pour les producteurs locaux (légumes,…) ;
La Côte d’Ivoire vous accueille avec sa diversité faunistique et floristique qui permettent aux agences de voyages locaux d’élaborer une large gamme de circuits agrotouristiques.


01-01-1970


page 1 à 0 sur 0
 
 
 
BLOG DU MINISTRE

Biographie du Ministre
Mot du Ministre
Agenda du Ministre
Discours et communications
Ecrire au Ministre

EVENEMENTS


VIDEOTHEQUE


 

LIENS INSTITUTIONNELS

 
La Présidence de la République
La Primature
Le Gouvernement
L’Assemblée Nationale
Le Conseil Economique et Social


     
©
2013
Ministère du Tourisme
Tous droits reservés
  CONCEPTION
HEBERGEMENT
CICG
SNDI