MOT DU MINISTRE
 


M. Siandou FOFANA

 L'industrie touristique connait aujourd'hui en ce plein 21ème siècle, une forte croissance à travers le monde. Bien plus, le tourisme est au premier rang des exportations. Ici et là, Cette croissance mondiale a des retombées appréciables sur l'économie des pays qui ont une politique volontariste de développement touristique.

C'est pourquoi,   persuadé de ce que le tourisme peut apporter aujourd'hui à la Côte d'Ivoire au plan du développement économique et social, j'entends mieux articuler la politique d'ensemble du secteur touristique. En fait, il s'agit d'enregistrer au minimum cinq cent mille touristes (500 000) à l'horizon 2015, avec la construction de plusieurs hôtels de standing. Ce programme de construction d'hôtels est à ce jour une réalité dans le District d'Abidjan. Que ce soit au Plateau,  à Marcory, à Cocody et dans la zone
aéroportuaire, des ouvriers sont à pied d'œuvre avec des grues, des pelleteuses, etc.

Ces hôtels de haut standing permettront d'accueillir deux mille (2000) à trois mille (3000) touristes par semaine/soit sur une saison, cinquante mille (50 000) à soixante-quinze mille (75 000) touristes. Ils généreront la création de plusieurs milliers d'emplois directs et indirects.

La Côte d'lvoire dispose d'atouts et de potentialités diverses dont la mise en valeur et l'exploitation devraient permettre de capter une part plus importante du marché mondial. Les recettes générées sont estimées à environ 300 milliards de francs CFA pour une contribution de 4,8% au PlB.

La définition et la mise en œuvre d'actions cohérentes en matière de tourisme en synergie avec tous les autres secteurs d'activités pourraient garantir à I`économie ivoirienne, dans les cinq prochaines années, une contribution d'au moins 7% au PIB. Le tourisme devenu secteur prioritaire pourrait contribuer largement à la lutte contre la pauvreté et le chômage. Les pays qui ont porté le tourisme au rang de secteur prioritaire savent tous les bienfaits qu`ils en retirent. Citons en Afrique: l’Egypte, le Maroc, le Kenya,  les Seychelles et l'Afrique du Sud.

En Côte d'Ivoire, non seulement le tourisme peut être une alternative au binôme café-cacao, mais il peut contribuer à la réconciliation par le rapprochement des populations. A ce titre, il est à même de faire tomber le mur des préjugés et la méfiance, etc. pour favoriser  l’avènement d'une société de solidarité, de tolérance et de fraternité. Bref, le vivre ensemble.

Au total, le tourisme représente une force économique de premier ordre. Et cette force peut être orientée dans notre pays au service de la lutte contre la pauvreté. Tant il est vrai que le tourisme est l’un des secteurs les plus diversifiés. Il constitue une plate forme de services, en fournissant des emplois directs et indirects.


 
 
 
BLOG DU MINISTRE

Biographie du Ministre
Mot du Ministre
Agenda du Ministre
Discours et communications
Ecrire au Ministre

EVENEMENTS


VIDEOTHEQUE


 

LIENS INSTITUTIONNELS

 
La Présidence de la République
La Primature
Le Gouvernement
L’Assemblée Nationale
Le Conseil Economique et Social


     
©
2013
Ministère du Tourisme
Tous droits reservés
  CONCEPTION
HEBERGEMENT
CICG
SNDI